Qu’est ce que le microblading?

Le microblading est une technique de maquillage semi-permanent (style tatouage, cependant appareil différent et non définitif) permettant de sublimer/restructurer les sourcils pour un effet naturel poil par poil. Il est réalisé à l’aide d’un stylo métallique et de nano aiguilles réunies sur une même ligne qui forment une fine lame qui permet d’injecter de la pigmentation pour les restructurer. Les sourcils sont redessinés, les trous comblés par un trait ultra fin imitant le poil. Cette technique peut-être utilisée en cas de sourcils inégaux, clairsemés et/ou troués (gain de temps: plus besoin de les maquiller/redessiner!). Pour ma part c’est pour cette petite parenthèse que je me suis décidée à franchir le cap.

Lieu

J’ai choisi de faire mon microblading chez Atelier K, bar à cils et sourcils brestois.

Déroulé

Il m’a été demandé d’arrêter de m’épiler les sourcils un mois avant le premier RDV (tu imagines ma hâte d’arriver au jour J)… #chewbacca
Katell (la responsable d’Atelier K) a d’abord checké la forme de mes sourcils, puis elle a pris le temps de combler avec un crayon les zones à pigmenter… cela a été assez rapide car mes sourcils étaient déjà de base bien dessinés. Une fois que nous étions mise d’accord sur la forme, cela a dû prendre une trentaine de minutes (mes sourcils sont plutôt bien fournis de base également).
Après ce premier RDV, la couleur est très foncée, c’est normal. Cela s’estompe dans les 7 jours. J’ai eu quelques petites croûtes à partir du 4e jour, mais franchement discrètes. Une crème est à appliquer matin et soir sur les sourcils (crème bio fournie par Atelier K).
Une retouche est faite environ 4 semaines plus tard pour fixer le travail de pigmentation et lui assurer une longue durée. Les pigments s’estompent progressivement au bout de 6 mois. Je ferai donc des retouches tous les 6 mois pour un résultat optimum (à éviter avant une exposition au soleil) (même si ça peut tenir bien plus longtemps, si j’attends plus, le tarif de la retouche sera plus élevé).

Douleur

Je ne vais le cacher: oui, j’ai eu mal. Après, honnêtement, c’est supportable. Ce qui est « cool » c’est que tout ne se fait pas « en un bloc » comme pour un tatouage. C’est du « trait à trait », rien de continu. L’image ci-dessus vous donne une idée du type d’appareil utilisé (rien à voir avec un matériel de tatouage « classique », électrique). La lignée de nano aiguilles vient « racler » la peau (pour y insérer les pigments)… ce qui amène à ce qui m’a le plus dérangé au final (limite, plus que la douleur en elle-même): le bruit, la sensation (comme une craie qui grince sur un tableau, mais là ce sont des lames qui scarifient/griffent la peau… oui, c’est très barbare vu comme ça!).
Autre chose de perturbante: à peine le travail débuté… je n’ai pas pu m’empêcher d’éternuer (ce qui arrive à plusieurs reprises le temps du microblading). J’ai même eu une grosse sensation de nez bouché (en mode « gros rhume ») vers le milieu/la fin de la séance ! C’est vraiment bizarre, mais c’est parti comme c’est arrivé très rapidement une fois que c’était terminé ! Bref, tu l’auras compris: on est quand même content quand c’est terminé ! ^^
Lors du 2e RDV, je dois avouer avoir vraiment beaucoup moins eu mal, et n’avoir ressenti que très légèrement les désagréments du 1er RDV (éternuements etc; je n’ai même pas eu le nez bouché). Je pense les perceptions sont différentes selon chacune (par exemple des abonnées m’ont dit avoir eu beaucoup + mal au second RDV qu’au premier; a contrario certaines ne trouvent pas ça douloureux 🤷‍♀) .

Tarif

Pour ma part j’ai payé 330€ (premier RDV + retouche).
Les retouches à faire tous les 6 mois me coûteront 50€.

Pourquoi j’ai préféré le microblading à la dermopigmentation?

Avec la dermopigmentation j’aurai obtenu un effet plus ombré, volumineux. J’avais aussi peur que le maquillage permanent vire au bleu au fil des mois 🤷‍♀. Le microblading est durable dans le temps et s’estompe tout en douceur. De plus, il n’abîme pas les capillaires, on ne touche pas les bulbes et on n’a pas de problème de repousse de poils.
Mais mon critère premier était bien sûr le rendu esthétique: je tenais à avoir quelque chose de naturel…

Le rendu en photos étape par étape

Avant microblading (comme une nouille, j’ai complètement oublié de faire une photo « avant »… du coup vous avez le droit à une photo de médiocre qualité, affichant mon plus doux regard…) :

Jour 1 microblading (14 janvier 2020)

Jour 4 (samedi 18 janvier 2020). Les premières petites croûtes font leur apparition, la couleur est encore très foncée.

Jour 23 (06 février 2020). Veille de retouche. Les sourcils ne sont pas correctement coupés/coiffés (pas eu le temps, maman débordée, tu connais ^^) mais on voit bien que l’effet est là et que c’est super naturel !

Jour 24 (07 février 2020) : jour de la retouche. La retouche a été relativement rapide, et personnellement (et bizarrement – car la peau est tout de même plus « à vif ») je l’ai trouvée moins douloureuse (et moins de « gênes » également).

Jour 28 (11 février 2020) : 4 jours après la retouche. Aucune croûte pour le moment !

Quasiment un mois après la retouche (12 mars 2020).

Conclusion

Je suis RAVIE d’avoir opté pour le microblading. Je ne me maquille plus DU TOUT les sourcils, ils sont toujours bien dessinés (même le matin au réveil 👌). Le résultat est naturel, discret, bref, comme je le souhaitais ! 🤪

Laisser un commentaire